Edito

EN 2017, PARIS QUARTIER D’ÉTÉ SERA LE FESTIVAL PARIS L’ÉTÉ

En juin dernier, la Seine monte, déborde de son lit. Le record de la célèbre crue de 1910 n’est pas atteint mais tout est sens dessus-dessous à Paris. Il y a dans l’air comme un parfum de catastrophe… Et pourtant, à la veille de l’été, de nombreux parisiens et franciliens se sont attroupés aux abords du fleuve. L’envie de voir ce qui se passait, d’observer ce surgissement, de saisir des images incongrues.
Soudain, la Seine est devenue spectacle.
Alors qu’il suscite désormais tant de méfiance et de crainte, l’espace public s’est tout à coup transformé en un espace de spectacle. La montée du fleuve ne représentait plus seulement un risque, c’était aussi une trêve amusante. Cette poésie n’a fait oublier à personne la sombre période dans laquelle nous vivons, mais elle était comme une bouffée d’air frais.
Quelques semaines après notre nomination, cet événement coïncidait, dans nos esprits, avec cette ambition première, que nous souhaitons poursuivre aujourd’hui : offrir à tous les parisiens, franciliens, visiteurs français ou étrangers, la possibilité de vivre une expérience artistique inattendue en période estivale. Avec et grâce aux artistes, il nous faut cultiver la joie et l’insolite, créer les conditions de la rencontre et de l’étonnement, et toujours à l’attention des différents publics.
En investissant les monuments, les rues, les places, les parcs de loisirs et les lycées, nous souhaitons aller à la rencontre de tous les publics et convaincre en particulier les plus isolés. C’est aussi l’occasion pour chacun de développer un nouveau rapport à l’espace urbain. Nous voulons faire de ce festival un jeu entre différentes perceptions, individuelles et collectives, une passerelle entre le Paris et sa région quotidiens et le Paris et sa région iconiques.
En 2017, Paris quartier d’été sera le Festival Paris l’été, une façon pour nous d’être dans la continuité du travail mené depuis vingt-sept ans tout en insufflant une nouvelle dynamique. Théâtre, danse, cirque, arts dans la rue, musique,… s’empareront de lieux connus ou atypiques, en intérieur comme en extérieur, dans un esprit festif et convivial. Notre souhait est d’accueillir tous les publics sans exception qu’ils soient sensibilisés ou non à la culture. Des artistes français ou étrangers, émergents ou confirmés, vous inviteront à participer à la construction d’oeuvres, à déambuler dans l’espace urbain, et à tisser des opportunités de rencontres et d’échanges.
Non ! La culture n’est pas indispensable, elle est essentielle. Pour créer du lien et garantir les conditions de nos libertés dont nous avons plus que jamais besoin. L’oublier ne fait que renforcer les fractures de la société, contre lesquelles nous nous devons de rester vigilants.
Vivre ensemble des moments qui nous rassemblent au-delà des groupes, des clans, hors de l’espace marchand : un idéal de culture publique !

 

Nous vous donnons rendez-vous cet été, à partir du 17 juillet 2017.
A très vite,

 

Laurence de Magalhaes et Stéphane Ricordel
Codirecteurs

À lire aussi