théâtre

Échappées belles - Point de Fuite (partie 2)

Carte blanche à la Compagnie ADHOK

La Cie Adhok développe un langage poétique dans l’espace public avec humour et sensibilité, proche de la danse théâtre, mêlant émotions fortes et rires francs. Pour l’édition 2017 du Festival Paris l’été, elle nous propose quatre spectacles émouvants et résolument optimistes, deux sur la jeunesse, deux autres sur la vieillesse.

 

ÉCHAPPÉES BELLES
La population française vieillit, nous dit-on. Mais, au-delà des courbes démographiques, la réalité sensible de ce phénomène est difficile à appréhender. Hormis des marqueurs biologiques, qu’est-ce qu’être vieux ? Est-ce l’âge qui suffit à déterminer une frontière ?
Vieillirons-nous selon le même modèle que nos aînés ? Dans ces deux formes drôles et tendres, sept interprètes d’âge mûr (entre 60 et 80 ans) explorent les bribes de leur propre passé pour mieux questionner l’avenir, avec une immense générosité.

Cette fois, ils sont regroupés autour d’un arbre lumineux et revisitent les moments forts de leur vie. Que reste-t-il de l’enfance, de l’amour,
des blessures et des espoirs, quand le corps vous rappelle que le temps a passé ? Et si, avec une certaine dose d’humour, on pouvait renaître à tout âge ?

 

Bon à savoir : Une rencontre est organisée avec les artistes le jeudi 20 juillet dans la cour ouest du lycée Decour, sur place juste après la représentation (autour de 23h) !

À lire aussi